Du kayak de mer au kayak de rivière, il n’y a qu’un pas

Deux filles faisant du kayak de mer

Nombreux sont ceux qui pratiquent le canoë-kayak en rivières. En effet, ces dernières sont souvent plus simples à apprivoiser qu’une mer agitée. En Normandie, les sorties en canoë-kayak peuvent se faire sur les rives de Caen, mais il est également possible de faire du canoë à Clécy.

Pourtant, ce sport aquatique trouve également sa place sur la mer, et de plus en plus de débutants s’y aventurent. Découvrez la complémentarité et les différences entre le kayak de mer et le kayak de rivière. Eau salée ou eau douce : peu importe, du moment qu’on glisse !

Kayak de mer et kayak de rivière : des considérations différentes

Il existe au moins une différence fondamentale entre le kayak de mer et le kayak de rivière :

– Dans une rivière, on se déplace toujours dans le sens du courant.

– En mer, on s’élance d’une plage et on y revient. Ainsi, la moitié du temps, vous avez le vent, les courants, les eaux agitées, etc. qui travaillent contre vous !

Cette distinction a un impact direct sur le choix de votre embarcation.

Kayak de mer : long et effilé pour fendre les vagues

Un kayak de mer a une coque plus longue afin de percer les vagues et de glisser à bonne vitesse tout en tenant le cap. Il peut être équipé d’une quille et d’un gouvernail.

La longueur d’un kayak de mer homologué est d’au moins 3,5 m : c’est pratique pour tracer sa route mais aussi pour transporter son bivouac dans la coque et les compartiments étanches !

Kayak de rivière : court et rapide

Le kayak de rivière répond à d’autres aspects de la navigation. Plus court qu’un kayak de mer, il est plus réactif aux virages rapides à l’arrêt et à la reprise ainsi que plus sensible.

Sa largeur dépend de votre niveau de pratique et de la façon dont vous vous sentez à bord. Gardez à l’esprit que plus un kayak est large, plus il est stable… mais sachez aussi que ce qu’il gagne en stabilité, il le perd en vitesse !

De la mer à la rivière : l’équipement devient plus spécialisé

Vous l’avez deviné : si vous voulez passer du canoë-kayak de mer au canoë-kayak de rivière, votre équipement devra faire la transition.

Afin de vous aider à faire votre choix, pourquoi ne pas commencer par essayer les deux dans un club ou en louant votre matériel de kayak ? C’est un moyen simple et sûr de tester les différentes disciplines avant d’investir dans un kayak dédié.

Vous êtes un kayakiste intransigeant qui n’aime pas avoir à choisir ? Découvrez les kayaks  » loisirs  » qui peuvent être utilisés aussi bien en rivière qu’en mer ! Ce type de kayak mesure généralement entre 2,4 m et 3,9 m permettant aussi bien des allers-retours sans s’éloigner de la plage que de glisser sur une rivière tranquille.

Mais attention : avec la pratique de la pagaie vient l’envie ! Et si une fois que vous avez craqué pour ce sport, vous souhaitez aller plus loin dans l’une ou l’autre des deux modalités, il vous faudra investir un peu d’argent.

Pagaie en mer et en rivière : des pratiques complémentaires

D’un point de vue sportif, vous pourriez avoir envie d’alterner entre les deux pratiques.

En plus d’être ludique, passer d’une discipline à l’autre représente un défi technique : vous révisez vos techniques en utilisant différentes embarcations et en variant les sensations, les spots, les manœuvres et même vos compagnons de kayak.

Passer de la rivière à la mer, en Normandie

En Normandie, les spots pour pratiquer le canoë-kayak ne manquent pas. Ceux les plus connus se situent à Clécy et Pont d’Ouilly : vous pouvez profiter d’une descente, en famille ou entre amis, aussi bien l’été qu’au printemps et même à l’automne. Et si vous êtes friand de nouvelles sensations, de nombreuses plages normandes vous offrent un cadre idyllique pour faire une sortie en canoë-kayak. Alors, qu’attendez-vous ?

Amandine Carpentier

Essayez Chat GPT Gratuitement en Français !