Choisir le bon masque contre le covid-19

catégorie masque covid

Parmi les gestes quotidiens de protection contre le covid-19, le port du masque est le plus essentiel. Après la pénurie de masques chirurgicaux qui s’est produite au début de la crise sanitaire, les fabricants de masques ont inondé le marché. Toutefois, sont-ils tous efficaces et protègent-ils tous du covid-19 ?

Quelles sont les catégories de masque covid ?

Il existe plusieurs catégories de masques utilisés par le grand public. Ils se différencient par le procédé de fabrication, le degré de protection contre les particules et les gouttelettes ainsi que sur plusieurs autres aspects.

Masque chirurgical

Le masque chirurgical protège surtout les personnes qui sont autour, il protège de la projection des gouttelettes. La norme NF EN 14683 désigne les masques destinés à éviter les projections de gouttelettes et à protéger des gouttelettes émises par la personne en face. Le degré de respect de ce masque à cette norme n’est pas précis.

Il existe 3 types de masques chirurgicaux, ils sont classés en fonction du degré de filtration et de protection qu’ils offrent :

  • Le type I filtre 95 % des particules.
  • Le type II filtre 98 % des particules
  • Le type II R, filtre 98 % des particules et résiste aux éclaboussures.

Masque FFP

Le masque FFP protège en premier lieu la personne qui le porte, il protège à priori aussi l’entourage des gouttelettes et aérosols respirés. La norme NF EN 149 exige des niveaux de filtration pour 3 types de masques :

  • Le masque FFP1 filtre au moins 80 % des particules de plus de 6 000 nanomètres.
  • Le masque FFP2 doit avoir un niveau de filtration d’au moins 94 %.
  • Le masque FFP3 doit avoir un niveau de filtration d’au moins 99 %.

Masque FFP à valve expiratoire

Ce type de masques n’est pas recommandé pour se protéger du coronavirus. Ce masque est plus confortable à porter, car il facilite l’expiration, la valve se ferme à l’inspiration, ce qui protège le porteur, et s’ouvre à l’expiration, ce qui fait que les particules ne sont pas filtrées, et ne protège pas la personne en face.

À lire également :  Yoga anti stress : ce qu'il faut savoir

Masque en tissu

Le masque en tissu avec mention filtration garantie toujours son efficacité après un certain nombre de lavages (5, 10, 15, etc.). Le masque en tissu avec cette garantie offre deux niveaux de filtration :

  • Le masque de niveau 1 filtre plus de 90 % des particules de plus de 3 µm.
  • Le masque de niveau 2 filtre ente 70 % et 90 % des particules.

Les fabricants de masques en tissu peuvent demander des tests pour la certification de leur produit, des batteries de tests sont effectués sur place, et ainsi donner plus de garantie au consommateur.

Masque fait maison

Les tutoriels expliquant la manière de façonner son propre masque de protection contre le covid-19 sont innombrables, surtout pendant le confinement. Pour créer son propre masque à la maison, il faut choisir des matériaux efficaces pour filtrer les particules. Pour une efficacité optimale, choisir plutôt une maille de polyester à combiner avec du satin en polyester également. Il faut assembler ces deux éléments en deux couches. Autre astuce, un mouchoir en papier déplié entre les deux couches donnera une filtration plus efficace et une meilleure respirabilité.

Masque en tissu sans mentions

Plusieurs adresses proposent des masques en tissu sans mentions. On peut en trouver chez la couturière du quartier ou chez les magasins de prêt-à-porter. À l’instar des masques faits maison, ils sont sans mentions particulières et confectionnés à partir de deux couches de tissu. Leur efficacité reste à prouver concernant la filtration et la respirabilité.

Les masques en tissu sans mentions et les masques faits maison ne sont pas conseillés pour se protéger et protéger son entourage contre le covid, il s’agit de produits dont l’efficacité n’a pas été prouvée et qui n’offrent aucune garantie.

Les visières faciales

Au début de la pandémie mondiale du covid, une pénurie de masques s’est produite, ce qui a poussé les personnes à utiliser des visières faciales à la place. Ce type de dispositif fixé sur le crâne par un serre-tête est un écran transparent en plastique. Il n’est efficace qu’en étant combiné à un masque, en effet, les aérosols et les gouttelettes peuvent passer par les côtés et sous la visière.

À lire également :  Production d'énergie : les différents besoins énergétiques
Amandine Carpentier

Partager cet article :