Course fractionnée : devenir un expert dans le domaine

course fractionnée

Course fractionnée, aussi appelée HIIT en anglais, acronyme de High Intensity Interval Training, il s’agit de fractionner une course, comme son nom l’indique, entre phases d’effort et phases de repos. Cette pratique aura pour but de brûler un maximum de calories en un minimum de temps. Mais alors, d’où nous vient cette pratique, et quels sont les bienfaits de la course fractionnée sur la santé ? Nous répondrons à toutes ces questions dans cet article.

Origine de la course fractionnée

La course fractionnée est apparue en 1950 chez le marathonien tchécoslovaque Emile Zàtopek, qui enchaînait des phases de course et des phases de récupération plus courtes, c’est-à-dire 30 secondes de course à très grande vitesse, suivies de 20 secondes d’arrêt total de l’activité, répétées sous forme de cycles, et cela organisé en séances de 20 minutes, soit 24 cycles pour une séance. Avec cette méthode d’entraînement, cet athlète remporta à trois reprises le titre de champion olympique. Ces exploits en termes de course à pied poussèrent les chercheurs à s’interroger sur le sujet et à s’intéresser de plus en plus à ce type d’entraînements. Au début, cette pratique eut comme principal objectif d’améliorer la récupération du sportif durant leur temps de repos, donc, de leur permettre de récupérer mieux et plus rapidement, ceci en abaissant leur rythme cardiaque, ils ont alors constaté que le HIIT avait un impact sur le cœur que l’on ne peut négliger, car il faisait travailler le muscle cardiaque en plus des autres muscles du corps. Après ces études, les scientifiques commencèrent à conseiller la course fractionnée aux sujets souffrant de maladies cardiovasculaire, jusqu’aux personnes ayant déjà subit un IDM (infarctus du myocarde), dans le but de renforcer et de régénérer leurs cœurs malades, afin d’éviter les complications ou la survenue d’un autre épisode.

À lire également :  Montre connectée de running : comment savoir laquelle choisir ?

Comment faire un bon entraînement de course fractionnée ?

Comme tout sport, pour faire un bon entraînement de course à pied, il nous faudra 03 principaux ingrédients qui seront : la motivation ; la discipline, et un équipement adapté. Car oui, dès que l’on entreprend une activité, il nous faut de la motivation, mais la motivation seule ne servant qu’au démarrage, nous aurons aussi besoin de beaucoup de discipline et de persévérance pour pouvoir apprécier les résultats, puis vient l’équipement :

  • Un tapis de course ou un terrain adapté ;
  • Une tenue confortable et adéquate ;
  • Des chaussures de course ;
  • Et une bouteille d’eau.

Nous pourrons alors entreprendre notre entraînement de running dans les meilleures conditions, commencer les premiers temps par 20 secondes de course à pied rapide et 40 de récupération, puis passer à 30 d’activité pour 30 de repos, et à la fin, et dans le meilleur des cas, passer à l’étape ultime où le temps d’action dépasse le temps de pause, et c’est là qu’on pourra se dire que l’on a fait un entraînement de course fractionnée en bonne et due forme. Ne pas oublier aussi qu’un bon entraînement durera, idéalement, entre 15 et 20 minutes pour pouvoir en tirer les bienfaits.

Les bienfaits de la course fractionnée sur le corps et l’esprit

En plus de présenter les bienfaits que la plupart des activités physiques régulières ont à nous offrir, comme lutter contre l’obésité et la sédentarité, prévenir des maladies et développer le système immunitaire. La course fractionnée aura des bienfaits propres à elle, on en cite quelques-uns :

  • Développer la musculature et l’endurance simultanément ;
  • Accélérer considérablement le métabolisme ;
  • Brûler un maximum de calories en un minimum de temps ;
  • Gagner du temps par rapport à la course à pied ;
  • Action remarquable sur le cœur.

Cependant, il faudra garder à l’esprit que la course fractionnée reste une activité physique intense nécessitant un examen médical approfondi avant de l’entamer, car son but reste de servir nos intérêts et non de nous nuire.

À lire également :  Nutrition : Quelle est son importance dans le sport ?

Amandine Carpentier

Partager cet article :