Assurance habitation pour étudiant : ce qu’il faut savoir

Assurance logement étudiant

Le quotidien des étudiants rime avec indépendance et responsabilité. Il s’agit du début d’une nouvelle vie où il faudra trouver un logement adapté à ses besoins et en assumer les charges. L’une des charges relatives à la location d’un logement est la prise d’une assurance habitation. Les étudiants sont également concernés par ce type de contrat d’assurance. Ils pourront ainsi disposer d’une garantie leur permettant de se protéger en cas de dommages causés par leur logement à un tiers. À travers les détails à suivre, découvrez tout ce qu’il y a à savoir au sujet de l’assurance habitation pour étudiant.

Assurance habitation pour étudiant : une obligation

En tant que locataire, l’étudiant a l’obligation de souscrire une assurance habitation. Bien avant même de le laisser intégrer l’appartement, le propriétaire lui demandera de présenter son attestation d’assurance habitation.

Le fait est que durant tout le séjour de l’étudiant, tous les dégâts qui se feront dans le logement seront sous sa responsabilité.

L’assurance habitation couvre la responsabilité civile de l’étudiant qui l’a souscrit. De ce fait, toutes les incidences financières résultant d’un sinistre (incendie, fuite d’eau, vol, etc.) seront supportées par l’assureur. Généralement, cette garantie est comprise dans les formules proposées par les compagnies d’assurance. Toutefois, il est essentiel de la vérifier avant de souscrire à l’assurance habitation.

Défaut d’assurance habitation : les conséquences

L’attestation d’assurance que vous exigera le propriétaire du logement avant de vous remettre les clefs, est un document qui doit lui être présenté chaque année.

Au cas où cette attestation ne serait pas présentée au bailleur (propriétaire ou agence), une mise en demeure sera effectuée. Après un mois de mise en demeure sans transmission du document, le bailleur est en droit de souscrire à une assurance appartement pour le compte du locataire. Cette assurance correspondra à une responsabilité civile.

À lire également :  Résilier une assurance habitation : comment procéder ?

Puisque le propriétaire devra s’acquitter des cotisations dans ce cas, il se fera rembourser par le locataire. Le propriétaire est également en droit de majorer la cotisation de 10 % du montant du loyer payé par mois.

Étudiant : quelle assurance habitation faut-il prendre ?

La majorité des assureurs propose une multitude de formules d’assurance logement pour étudiant. La première des offres concerne l’assurance habitation de base. Il y a également l’assurance multirisque habitation. Cette dernière formule couvrira les dégâts causés dans un appartement vide occupé par l’étudiant locataire. Les dégâts les plus fréquents sont les incendies et les inondations.

L’étudiant qui occupe un logement pour étudiant meublé n’est pas tenu de souscrire à une assurance habitation pour étudiant.

Rappelons que le contrat d’assurance logement pour étudiant couvre tous les types de logements pour étudiant. Il peut donc s’agir soit d’un logement du CROUS soit d’un logement dans un parc privé notamment les studios.

Étudiant en colocation : quelle assurance prendre ?

À l’étudiant vivant en colocation, il s’offre trois possibilités.

  • La première possibilité est la souscription commune à un contrat d’assurance. Sur le contrat figureront bien évidemment les identités de tous les colocataires.
  • La seconde solution est celle d’une souscription individuelle à une assurance logement pour étudiant.
  • La troisième possibilité fait intervenir le propriétaire. Ce dernier pourra donc souscrire à une assurance habitation. Pour les cotisations, il s’en chargera personnellement, mais se fera rembourser auprès des étudiants locataires.

Étudiant boursier : quelle assurance prendre ?

Généralement, pour un étudiant boursier dans une résidence universitaire du CROUS, le bailleur souscrit directement à l’assurance logement.

Tout ce que l’étudiant aura à faire, c’est de payer les cotisations qui seront comprises dans son loyer mensuel. Il est recommandé à ces apprenants se trouvant dans une telle situation de procéder à une vérification des garanties couvertes par le contrat. Bien souvent, toutes les garanties essentielles ne sont pas couvertes. Il faudra alors les compléter afin d’avoir une meilleure couverture.

À lire également :  Trading sur actions : principes et gestion de risques

Étudiant logé chez un particulier : quelle assurance prendre ?

Si en tant qu’étudiant, vous êtes logé auprès d’un particulier, vous devez souscrire à une assurance habitation. Toutefois, vous n’avez nul besoin de couvrir un grand nombre de garanties. La responsabilité civile suffira largement. En effet, il y a de fortes chances que le propriétaire du logement ait déjà pris une assurance logement.

S’il arrive que le propriétaire du logement ne possède pas d’assurance habitation (d’ailleurs, il n’est pas tenu d’en avoir), alors en tant que « locataire », vous êtes tenu de souscrire à un contrat d’assurance avec toutes les garanties essentielles.

Assurance logement étudiant : pièces à fournir, garanties à couvrir et les cotisations mensuelles à payer

Lors de la souscription d’une assurance logement pour étudiant, il vous sera demandé les documents suivants :

  • Copie d’un justificatif d’identité
  • Relevé d’identité bancaire
  • Copie du bail
  • Avis d’imposition

Quant aux garanties qui seront couvertes, leur nombre dépendra de votre capacité financière. Puisque la souscription est une obligation, vous êtes tenu de couvrir au moins votre responsabilité civile. L’idéal est que votre assurance prenne en charge les indemnités relatives aux différents dégâts souvent constatés dans un logement.

Les cotisations mensuelles sont calculées en tenant compte de plusieurs critères, dont la superficie des lieux occupés. La moyenne des cotisations tourne autour des 10 € lorsqu’il s’agit d’un studio de 20 mètres carrés.

Amandine Carpentier

Partager cet article :