Dressage de Chat : l’empêcher de faire ses besoins dans le jardin

empecher-chat-faire-besoins-jardin

Les animaux domestiques tiennent compagnie, ils peuvent être des anti-dépresseurs et aider des personnes en détresse à dépasser leurs crises d’angoisse. Mais ils ont un inconvénient, ils perturbent le rythme et les règles de la maison quand ils ne sont pas dressés, ils ont tendance à ne pas écouter leur maître et à salir la maison.

Pour des chats par exemple, il faut les dresser et leur apprendre les bonnes manières pour éviter la pagaille. L’hygiène c’est important, nous allons voir comment on peut empêcher un chat de faire ses besoins dans le jardin. En trainant moins dans le jardin il limitera également le risque d’attraper des tiques.

Le danger des excréments de chat dans le jardin

Les besoins d’un chat dans le jardin sont particulièrement dangereux, puisqu’ils peuvent causer des maladies infectieuses dangereuses. La situation est encore plus grave si ça touche une femmes enceinte, le fœtus pourra être déformé à cause des parasites présents dans les excréments de chat.

Les besoins de chats sont à l’origine de la toxoplasmose, car ils ont sont les principaux hôtes de ce parasite. On vous explique brièvement et de façon simple qu’est-ce qu’un « hôte de virus ou de parasite » : c’est un organisme dans lequel va proliférer un corps étranger dangereux et deviendra par la suite un vecteur de la maladie et pourra la transmettre de différentes manières.

Les chats disséminent les œufs de ce parasite dans le milieu naturel. La prolifération et la reproduction des toxoplasmes se passe dans les intestins de ces félins. Quand ils font leurs besoins dans l’environnement, ils évacuent ces œufs qui deviennent infectants. A leur tours les animaux à sang chaud ingèrent ces derniers et servent d’hôtes secondaires ou intermédiaires, ces animaux sont :

  • Les moutons et les chèvres.
  • La volaille et la dinde.
  • Le porc et le veau.
À lire également :  Retrouver son Chat Perdu : Suivez nos conseils et astuces

Les parasites deviennent des kystes dans le cerveau et les muscles de ces animaux. Le chat est un animal qui aime la viande, si cette dernière est infectée par des kystes, le chat se contamine et va permettre leur reproduction et un cycle débute à nouveau.

Empêcher le chat de faire ses besoins dans le jardin par des méthodes naturelles

Les animaux ne peuvent peut-être pas tout comprendre, mais il est possible de les dresser et de leur apprendre à :

  • Venir vers vous.
  • Manger dans la cuisine.
  • Ramener des jouets quand vous jouez avec eux.
  • Ne pas vous griffer.

Pour les besoins, c’est parfois plus compliqué mais il existe des solutions pour les repousser sans leur faire de mal.

Une des solutions les plus efficaces pour que les chats ne fassent pas leurs besoins dans le jardin, c’est l’utilisation d’infusion de romarin avec de la lavande. Il suffit de faire bouillir de l’eau et de laisser les bouquets d’herbes infuser dedans 2 bonnes heures, puis filtrer la préparation et la mettre dans un vaporisateur. Pour assurer un effet répulsif, vous pouvez ajouter du vinaigre blanc au mélange. Il ne vous reste plus qu’à vaporiser cette préparation dans la terre en évitant les feuilles des plantes qui ne supportent pas l’acidité du vinaigre. Grâce à cette odeur, le chat n’osera plus faire ses besoins dans le jardin.

Une autre astuce : les huiles essentielles ! Elles sont à manipuler avec prudence sur les chats, les chiens ou les humains. L’huile essentielle a d’excellents bienfaits mais au delà d’un certain dosage elle est toxique. Pour repousser les félins du jardin et les empêcher de faire des ravages, il suffit de prendre de l’huile essentielle d’agrume qui éloignera les insectes et les chats. Il faut la diluer dans une quantité suffisante d’eau pour éviter les dégâts ou mettre des gouttes d’huile essentielle dans un carton et le laisser près des plantes. En aucun cas vaporiser la solution sur les plantes directement ou sur le chats.

À lire également :  Enlever une Tique sur un Chat : connaître la bonne méthode
Amandine Carpentier

Partager cet article :